Les 8 points à vérifier avant de choisir une assurance-vie

Les 8 points à vérifier avant de choisir une assurance-vie

Les 8 points à vérifier avant de choisir une assurance-vie 150 150 Synergies

La qualité du fonds en euro doit-elle rester le 1er critère ?

Le fonds en euro est une spécificité française propre à l’assurance-vie. Ce mouton à cinq pattes est un placement de court terme qui rapporte un taux de long terme avec une garantie en capital et un effet cliquet. L’addition de ces qualités fait du fonds euro un excellent placement notamment à court terme. Il faut donc sélectionner un contrat dont le fonds euro a dégagé de bonnes performances sur les dernières années (car diverses provisions permettent aux assureurs de lisser leurs résultats).

Faut-il étudier les sous-jacents des fonds euro ? :

Le sous-jacent ultra majoritaire des fonds euro est bien sûr l’obligation d’Etat. Le développement de l’assurance-vie depuis trente ans a correspondu avec une baisse constante des taux longs sur ces titres : les rendements baissaient, mais à part ça tout allait bien. Mais maintenant que va-t-il se passer en cas de hausse des taux ? Normalement la valeur des obligations détenues par les compagnies devrait baisser d’autant… Que va devenir la garantie de l’assureur ? Pour éviter ce risque et tenter de juguler la baisse des rendements, certains assureurs proposent depuis quelques années des fonds euro alternatifs ayant pour sous-jacents des obligations d’entreprises ou de l’immobilier de bureau. Ces fonds sont très intéressants et très pertinents : ils permettent, par exemple, d’investir en immobilier de bureau avec une garantie en capital et un cliquet !

Un choix d’Unités de Compte couvrant toutes les classes d’actifs

Contrairement à votre PEA, votre contrat d’assurance-vie vous permet d’accéder à toutes les classes d’actifs : actions, obligations, monétaire et immobilier… et ce sur toutes les zones géographiques : France, Europe, Monde et sous-zones. Des savoir-faire très spécifiques mais néanmoins indispensables – comme la gestion flexible ou les SCPI – devront être proposés par votre contrat. Avoir un choix vaste est donc important mais encore faut-il que les fonds proposés soient pertinents dans leur spécialité. Un vaste choix implique donc nécessairement une architecture ouverte avec plusieurs gestionnaires.

Pourquoi faut-il plusieurs gérants pour un seul contrat ?

Toutes les banques et tous les assureurs ont des filiales de gestion d’actifs. Ces sociétés gèrent des gammes complètes de fonds souvent sur toutes les zones d’investissement et toutes les classes d’actifs. Mais, bien entendu, aucun de ces gestionnaires n’a le monopole des têtes de classement… au contraire pourrait-on être tenté de dire. Le monde de l’assurance-vie s’est ouvert à des gérants spécialisés ou étrangers délivrant des performances bien meilleures que celles des acteurs traditionnels. DNCA, Franklin Templeton, M&G … ces noms ne vous sont sans doute pas familiers, pourtant c’est à ces sociétés que vous auriez intérêt à confier votre épargne sur le long terme !

Doit-on se faire conseiller pour mettre en place un contrat d’assurance-vie ?

Rien de plus simple que de souscrire un contrat à frais zéro par Internet… mais comment être certain d’avoir bien fait ? Hormis l’aspect de gestion financière (dont la complexité n’échappe à personne), les problématiques juridiques recèlent quelques complexités. Beaucoup de notions sont entourées d’un flou juridique : puis-je porter atteinte à la réserve de mes héritiers avec une clause bénéficiaire ? Qu’est-ce qu’une “prime manifestement exagérée” ? Que se passe-t-il si des fonds communs alimentent le contrat ?

Faut-il suivre dans le temps son contrat d’assurance-vie ?

Tous les évènements de votre vie (mariage, divorce, enfants) vont avoir un impact sur votre contrat. Par exemple, n’oubliez pas de revoir votre contrat si vous entamez une procédure de divorce : votre décès accidentel avant le jugement définitif est possible ! Mais il faut également régulièrement confronter vos choix financiers au marché : les fonds choisis restent-ils bons ? Faut-il adapter l’allocation ? Faut-il intégrer des nouvelles stratégies de gestion (gestion flexible, immobilier…) ?

La qualité de la gestion administrative de votre contrat

En régime de croisière, vos relations avec l’assureur seront limitées. Cependant, les services de back-office des assureurs seront très importants pour vous dans certains moments clés de la vie de votre contrat. Il peut être préférable d’avoir sélectionné un courtier réactif qui connaît bien les assureurs pour débrouiller d’éventuelles complications.

La question des frais de votre contrat d’assurance-vie

Il y a trois principaux types de frais dans les contrats d’assurance-vie : les commissions de souscription (ou droits d’entrée) qui rémunèrent le courtier (ou l’agence bancaire), les frais de gestion du contrat qui rémunèrent l’assureur et le courtier, et les frais de gestion des fonds qui rémunèrent les gérants d’actifs. De ces trois types de frais, seuls les premiers sont réellement négociables. Pour autant, ils peuvent paraître justifiés lorsque votre conseiller vous apporte le conseil juridique et financier nécessaire à la mise en place d’un contrat multi-supports multi-gestionnaires.